Notre Blogue

Emplois, recrutement et chasse de tête au Québec

10 erreurs à ne pas commettre en entrevue

01 Juin 2020, par Équipe Thorens Chasseurs de têtes

Enfin! Après peut-être plusieurs mois de recherches intensives, d’envoi de votre CV à différentes entreprises et passées quelques entrevues téléphoniques, vous avez enfin décrocher une entrevue en personne. Même si vous avez déjà eu l’occasion de converser avec le recruteur, l’entrevue face à face et une étape importante et souvent décisive dans un processus de recrutement car elle va permettre d’aller plus en profondeur sur votre parcours, votre expérience et les attentes par rapport au poste.

Afin de maximiser vos chances de décrocher l’emploi que vous convoitez, il y a certaines erreurs qu’il est impératif d’éviter. Qu’elles soient minimes ou importantes, ces erreurs peuvent laisser le recruteur une mauvaise première impression et vous pénaliser pour le reste du processus.


 

1. Le code vestimentaire :

La première impression est toujours très importante lors d’un entretien. Il est donc important de se vêtir en conséquence.

Évidemment, votre choix de tenue sera à accorder avec le type d’emploi, et surtout selon le domaine et la culture d’entreprise de la compagnie. On attendra souvent une tenue beaucoup plus classique où cravate sera de mise pour certains postes en gestion ou des domaines comme la finance ou le droit. En revanche, on optera pour une tenue plus décontractée ou business casual lors d’une entrevue dans une entreprise spécialisée en TI. C’est pour cela qu’il est important de bien connaitre les codes du domaine et de se renseigner sur la culture d’entreprise.

Peu importe votre choix final, souvenez-vous de choisir des habits dans lesquels vous êtes à l’aise, et qui sont sur vous bien ajustés. Évitez ainsi les vêtements trop amples ou trop serrés. Privilégiez également des couleurs et motifs sobres, les tenues trop flamboyantes risquant qu’on se souvienne plus de vous pour votre choix décalé que pour vos compétences. Mais il est tout à fait possible de laisser parler vos goûts et votre personnalité à travers un accessoire, ou un motif pas trop à l’oeil, mais qui vous ressemble. 

Dans le doute et pour éviter de vous stresser, il est tout à fait approprier de demander au recruteur des détails sur la culture à l’interne et le style à privilégier pour l’entrevue.

 

2. L’heure d’arrivée :

À moins d’avoir une bonne raison, un retard est toujours pénalisant. Arriver en retard indique un manque d’organisation et donne immédiatement une mauvaise impression. Le fait d’arriver trop tôt est aussi une erreur fréquente. Essayez d’être présent de 5 à 10 minutes à l’avance.

La pire des erreurs est évidemment de ne pas se présenter du tout. Si vous avez un empêchement, ou simplement que vous ne désirez plus continuer le processus, informez-en le recruteur le plus tôt possible. Dans le premier cas, il sera compréhensif et cela vous permettra de trouver tout de suite un nouveau moment qui vous convient pour la rencontre. Dans le deuxième cas, cela montre votre professionnalisme. N’oubliez pas que le monde du travail, et en particulier certains domaines, est parfois plus petit que l’on ne le pense. Une mauvaise impression chez un employeur pourrait vous fermer des portes chez un autre suite à de mauvaises recommandations. 

 

3. Faire preuve d’arrogance :

Il n’y a rien de mal à avoir confiance en soi. L’erreur est plutôt d’être trop vantard dans ses propos et de prendre tout le mérite des réussites dans vos anciens emplois. On pourrait ainsi vous percevoir pour quelqu’un de difficile à vivre au quotidien dans le travail et comme un mauvais joueur d’équipe. Il faut savoir faire la différence entre confiance en soi et arrogance. Si l’on se vante, il faut des exemples concrets pour confirmer vos dires.

 

4. Ne pas se préparer :

Le fait d’arriver non-préparé à un entretien est une erreur que l’on voit fréquemment. Il est donc primordial de bien réviser la description poste pour lequel vous vous déplacé ainsi que votre CV et parcours. Si vous pouvez bien évidemment jeter un coup d’oeil rapide à votre curriculum vitae pendant l’entrevue, vous perdrez des points si vous passez l’entrevue à relire vos expériences passées. Il est certain que vous serez questionné quant à vos raisons de départs ainsi que sur les principales tâches que vous aviez dans vos postes antérieurs. Préparez-vous des réponses afin de ne pas être pris au dépourvus et pouvoir bien répondre à des questions qui pourraient vous mettre en difficulté.

Il est aussi important de se prévoir quelques questions à la fin de l’entretien. Cela montre que vous avez fait des recherches et que vous portez un vrai intérêt pour le poste et la compagnie.

 

5. Être trop bref dans ses réponses :

Il arrive parfois que les candidats ne répondent que par oui ou non aux différentes questions du recruteur. Il ne faut pas oublier que l’entrevue est le moment opportun pour prouver que vous êtes le meilleur candidat pour le poste en question. Il faut donc répondre aux questions en quelques phrases en y ajoutant des exemples concrets pour venir compléter vos explications. De plus, une entrevue est avant tout un moment propice pour échanger et discuter. Participer activement à la conversation montre aussi votre intérêt à créer un lien avec le recruteur, qui sera peut-être votre futur collègue de travail.

 

6. Donner trop de détails sur sa vie personnelle :

Il faut toujours faire attention de ne pas aller trop loin dans les discussions avec le recruteur. Celui-ci est responsable de diriger la conversation, et vous amènera vers les éléments essentiels à discuter pendant l’entrevue. Il n’est pas nécessaire de prendre la parole pour donner davantage de détails sur des éléments non-pertinents pour le poste. Concentrez-vous à donner de bonnes réponses complètes aux questions et évitez d’aller dans une autre direction.

 

7. Oublier son savoir-vivre :

Même si vous vous sentez à l’aise avec le recruteur, il y a certaines  limites à ne pas dépasser. Que ce soit au niveau du langage employé ou bien sur la posture, soyez toujours respectueux. Sans nécessairement parler avec des termes scientifiques, assurez-vous d’utiliser de bons mots. Au niveau de la posture, essayez de ne pas croiser vos bras et de vous tenir droit tout en ayant l’air confortable et détendu.

 

8. Susciter la pitié :

Il arrive parfois que des candidats rencontrent des situations difficiles, mais n’utilisez pas cela pour avoir la pitié du recruteur. Gardez vos problèmes personnels pour vous et essayez de démontrer de la confiance.

Le recruteur risque d’avoir l’impression que le poste en question est votre dernier espoir et verra votre embauche comme un risque que vous ne prenez le poste que temporairement en attendant de trouver mieux. 

 

9. Mentir :

Il peut être tentant, si non de mentir, d’au moins embellir ses compétences et expériences passées. Un recruteur expérimenté aura néanmoins beaucoup de facilité à cerner un candidat qui ment dans ses propos. Soyez toujours le plus honnête possible, car vous ne serez pas gagnant en fin de compte.

Et même si cela ne se voit pas pendant l’entrevue, l’étape des références pourrait à ce moment venir infirmer ce que vous avez dit au recruteur. Si le cas est avéré, votre candidature sera vite exclue du processus. 

 

10. Se plaindre de ses anciens employeurs/ emplois :

Il arrive parfois qu’un emploi ne se termine pas comme prévu. Mais plutôt que de parler contre ses anciens employeurs, expliquer davantage les raisons de cette fin d’emploi. Un recruteur peut tout à fait comprendre que des tensions surviennent entre deux individus. De plus, il est toujours important d’avoir de bonnes références. Par contre, un employé qui dégage du négativisme aura de la difficulté à convaincre qu’il est le bon candidat pour le poste.