Notre Blogue

Emplois, recrutement et chasse de tête au Québec

Remettre sa démission: attention aux risques de la contre-offre de votre employeur

18 Mai 2016, par Équipe Thorens Chasseurs de têtes

Si vous êtes en recherche active d’emploi et que vous planifiez annoncer votre démission d’une semaine à l’autre, vous devez vous préparer à réagir à une contre-offre potentielle de votre employeur actuel.

Comme vous n’êtes pas facilement et rapidement remplaçable, votre patron se retrouvera dans une situation difficile à gérer suite à votre démission. La première solution qu’il va tenter de mettre en place est de vous convaincre de rester en vous présentant une contre-offre.

Raisons de la contre-offre par l’employeur

Toute entreprise veut assurer la rétention de ses meilleurs employés. Beaucoup d’efforts et de temps ont été investis pour vous former et, à travers les années, vous avez établi des liens avec vos collègues, clients, fournisseurs et partenaires.

Votre employeur préférerait ne pas recommencer le processus du début avec un nouvel employé, car votre remplacement pourrait s’avérer très coûteux autant en temps qu’en argent. Afin d’éviter toutes ces conséquences, votre employeur pourrait être tenté de vous présenter une contre-offre afin de vous retenir dans son équipe.

Principaux risques pour l’employé

La contre-offre de votre employeur pourra vous sembler très intéressante : augmentation de salaire, promotion, bénéfices supplémentaires et responsabilités plus stimulantes vous seront probablement proposés.

Cependant, si vous annoncez votre départ pour ensuite revenir sur votre décision, il est certain que les choses vont changer à l’interne. Le lien de confiance entre votre employeur et vous sera fragilisé et cela pourrait causer des tensions dans vos relations avec vos supérieurs et vos collègues.

Le lien de confiance est difficile à rétablir et pourrait vous mettre dans une position plus précaire dans l’éventualité d’une restructuration ou de changements internes au niveau de l’organigramme.

De plus, il n’y a aucune garantie que les éléments qui vous rendaient insatisfait dans le passé vont changer après cette contre-offre,  c’est pourquoi il faut bien y réfléchir avant d’accepter.

Accepter ou refuser la contre-offre?

Avant de prendre une décision, assurez-vous de le faire pour vous. Pensez bien aux raisons qui vous avaient incité à entamer des recherches d’emploi (à ce sujet, lisez notre article Les 7 raisons de départ principales).

Même si la contre-offre est très alléchante au niveau salarial, il se peut fort bien que vos insatisfactions par rapport à la gestion à l’interne, les possibilités d’avancement limitées ou le manque de reconnaissance de vos supérieurs ne s’estompent pas. La contre-offre serait donc une consolation temporaire et vos insatisfactions reprendraient le dessus quelques mois plus tard. Dans ces circonstances, vaut mieux faire le saut vers un nouvel employeur et décliner la contre-offre.

Si vos insatisfactions concernaient uniquement les conditions salariales, la contre-offre pourrait être une bonne option à considérer pour vous. Cependant, l’employeur vous ayant présenté une offre aura l’impression d’avoir perdu son temps avec un candidat qui n’était pas réellement sérieux dans ses démarches et le lien de confiance avec votre employeur aura tout de même été fragilisé.

Bref, si vous êtes heureux dans votre travail, mais insatisfait de vos conditions salariales, discutez-en ouvertement avec votre employeur actuel avant d’entamer des démarches de recherche d’emploi.

 

Pour plus d’information, contactez-nous dès maintenant.