Notre Blogue

Emplois, recrutement et chasse de tête au Québec

Gestionnaires à l’affût : vos employés se désengagent-ils?

08 Mars 2016, par Équipe Thorens Chasseurs de têtes

La mobilisation est la base de la rétention des employés. Bien que l’on puisse sélectionner des employés plus enclins à être mobilisés, on ne peut les forcer à le devenir. Les entreprises doivent donc créer un effet de levier en instaurant des pratiques qui favoriseront la mobilisation de leurs employés.

Les travailleurs d’aujourd’hui, étant souvent sollicités par plusieurs entreprises, ont la chance de pouvoir choisir leur environnement de travail. Ils favoriseront donc un milieu leur permettant de se sentir valorisés, respectés et où ils pourront se développer.

Le processus de désengagement

La décision de quitter leur entreprise n’est souvent pas un évènement ponctuel, mais plutôt le résultat d’un processus qui peut prendre des jours, des semaines, des mois ou même des années. Il s’agit du processus « de désengagement de l’entreprise ».

Les employés entrent dans un processus de désengagement lorsqu’un ou plusieurs de leurs besoins ne sont pas remplis par leur milieu de travail tels que :

  • Le besoin de croire en l’entreprise
  • Le besoin d’espoir au niveau de leur développement et de leurs opportunités futures dans l’entreprise
  • Le besoin de se sentir libre de ses actions, de les réguler et d’agir en cohérence avec ses valeurs
  • Le besoin d’être reconnu pour leur travail
  • Le besoin de se sentir compétent dans leur travail.

Selon Branham (2005) le processus de désengagement passe par deux étapes distinctes:

1. La phase A : la réflexion

La phase A débute au moment où l’employé commence à penser à quitter l’entreprise et se termine lorsqu’il décide réellement de le faire. 

2. La phase B : la décision

Lors de la phase B, l’employé entamera des démarches de recherche d’emploi et quittera éventuellement l’entreprise.

Lors de la phase B, il y a très peu de chances qu’un gestionnaire arrive à faire changer d’idée un employé.  Il est donc important pour les gestionnaires de rester à l’affût des premiers signes de désengagement qui se manifestent lors de la phase A.

 

Le rôle du gestionnaire

En bref, un gestionnaire gagne à porter une attention particulière à savoir si les besoins de ses employés sont comblés. Il devra faire les efforts nécessaires pour qu’ils soient remplis s’il ne veut pas les voir se désengager et ultimement quitter l’entreprise. La qualité du leadership exercé et l’organisation du travail auront alors un très grand impact sur ces besoins.

 

Source:

  • Audet, Madeleine (2009). «Le développement organisationnel : plus essentiel que jamais», Revue Effectif, vol. 12, no. 3, p. 14-19.
  • Branham, Leigh (2005). «The 7 hidden reasons employees leave», Soundview executive book summaries, vol.27, no.6, part 2.
  • Petit, Alain (2010). «La mobilisation, c’est gagnant!», Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, La Presse, saison 2009-2010.
  • Forest, Jacques et Al. « Lien entre la santé mentale et la satisfaction des besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale » , Gestion volume 35, numéro 3, automne 2010.