Notre Blogue

Emplois, recrutement et chasse de tête au Québec

Recrutement d’un exécutif : Signes et comportements d’un bon leader

04 Février 2016, par Équipe Thorens Chasseurs de têtes

Lorsque vient le temps de recruter ou de promouvoir un gestionnaire, l’évaluation de son leadership est indispensable. Afin de vous aider dans votre évaluation, voici quelques signes et comportements à observer pour déterminer si le gestionnaire est un bon leader pour votre entreprise.

 

Qu’est-ce que le leadership ?

Mentionnons premièrement que le leadership se caractérise par la capacité du leader à mobiliser ses équipes de travail afin de parvenir aux objectifs de l’entreprise. Il ne faut pas confondre le leadership avec le charisme. Le leadership s’exprime par une série de comportements alors que le charisme traduit davantage une attitude.

 

Les leviers du leadership

Un bon leader sera en mesure de motiver son équipe en agissant sur différents leviers tels que :

  • La communication et la confiance : En écoutant les points de vue de chaque individu, en les convaincant et en s’assurant qu’ils comprennent bien, le leader augmente la confiance et la motivation de son équipe.
  • La justice procédurale et interactionnelle et le bien-être au travail : Afin de favoriser un sentiment de justice au sein de son équipe, un leader prend des décisions équitables et compréhensibles par tout le monde en plus de bien les argumenter et les expliquer. En agissant de la sorte, les employés seront moins frustrés et donc plus engagés dans l’organisation.
  • La gestion du rendement (diffusion des attentes et objectifs, rétroaction) : En coachant et en guidant les employés, les leaders peuvent influencer positivement la performance et la motivation de leur équipe.

 

Les comportements à éviter

Comportement #1 : Le gestionnaire contrôlant

Un gestionnaire qui est contrôlant et qui exerce un contrôle psychologique par des comportements tels que des menaces, des exigences démesurées ou un ton autocratique obtiendra des résultats à court terme seulement avec son équipe.

Les performances ne seront pas optimales et vous aurez l’impression que les employés sont peu enclins à l’initiative. Vous ferez aussi face à différents comportements indésirables qui dynamiteront vos performances. S’ensuivra des départs volontaire, des congédiements, des absences maladies et une baisse de performance sur le long terme.

Comportement #2 : Le gestionnaire complaisant

Un gestionnaire qui est complaisant est celui qui laissera faire, qui n’interviendra pas lors d’une décision difficile, qui laissera les jeux politiques se faire, qui n’adressera pas d’autres communications que celles qui sont amicales ou sans grand impact. Ce type de gestionnaire n’obtiendra pas de meilleurs résultats.

 

En résumé, assurez-vous de bien évaluer le leadership d’un candidat ou d’un employé avant de lui offrir un poste de gestionnaire!

Pour obtenir de l’aide au niveau de l’évaluation de votre personnel, contactez-nous.